Marina Jacaré Village

Pourquoi le Brésil?

6 BONNES RAISONS DE TRAVERSER VERS LE BRESIL AVANT D’ALLER AUX ANTILLES.

   1ère bonne raison/Ne pas faire comme tout le monde.smiley

Le but de La navigation au grand large n’est pas de passer d’un côté à l’autre de l’océan, au milieu de centaines de bateaux, et de se retrouver de l’autre côté dans des mouillages et des marinas surpeuplés.

   2ème bonne raison/La traversée de l’Atlantique la plus courte possible :

Cap vert/Fernando de Noronha=1220 Nm

Cap vert/Marina Jacaré=1466 Nm

   3ème bonne raison/La population Brésilienne est une des populations les plus accueillante du monde, avec une joie de vivre que rien ne semble pouvoir altérer. Une fois au Brésil, tout un continent est à découvrir et ainsi qu’un Carnaval sans égal dans le monde.

   4ème bonne raison/Le coût de la vie au Brésil est bon marché pour les produits de la vie courante (restaurant, supermarché, carburant, hôtel, taxi, voyages à l’intérieur du pays), minimum moitié prix des Caraïbes.

   5ème bonne raison/Le bateau peut séjourner deux ans en toute sécurité dans un endroit où le risque de cyclones est inexistant et le climat égal toute l’année.

    6ème bonne raison/Le moment venu de quitter le Brésil pour les Antilles, la croisière vers les Caraïbes est une des plus faciles et agréables qui soit.Elle vous permettra de battre tous vos records de vitesse grâce au courant et au vent favorables…

Vous passerez l’Equateur pour la deuxième fois, ce qui est toujours un grand moment.

Vous pourrez profiter d’escales exceptionnelles avant de quitter le pays en allant vers le nord, (tel que l’ile de Lençois, extraordinaire petit paradis au milieu des dunes) puis les Iles du Salut, St Laurent du Maroni, le Suriname. Tout cela avant d’arriver à Tobago, ou à Grenade, unes des plus belles iles des Caraïbes.

 LES FAUSSES RAISONS QUI PEUVENT VOUS FAIRE HESITER

« Il faut traverser le pot au noir et c’est compliqué! « 

Le pot au noir est un casse-tête pour les coureurs au large qui par nature sont des gens pressés qui ne peuvent pas utiliser leur moteur.

Pour les plaisanciers que nous sommes, pour peu que l’on se décide à faire entre 24 et 36 heures de moteur plein sud lorsqu’on entre dans la zone, on récupère rapidement les alizés de SE et la traversée du fameux pot se résume à quelques douches rafraîchissantes sous les grains.

« Le Brésil est un pays peu sûr. »

La violence et l’insécurité au Brésil sont concentrés dans les favelas, et concerne dans 90% des cas les gens liés au trafic de drogue.

Les problèmes avec les touristes, et notamment en navigation sont nettement moins fréquents que dans les Antilles, et on peut naviguer le long des côtes sans crainte, en toute sécurité.

Voilà pourquoi il est difficile de comprendre la précipitation de certains navigateurs d’aller vers les Antilles sans profiter de ce pays extraordinaire et dépaysant ! Une fois dans les Caraïbes, il est très compliqué de revenir vers le Brésil.

ALORS BIENVENUE AU BRÉSIL! VENEZ PARTAGER LA JOIE DE VIVRE

https://www.facebook.com/100011337083697/posts/1236191940102030?sfns=mo